ouest france

Un documentaire sur l’héritage du Débarquement

Comment les musées, les enseignants transmettent-ils l’histoire du Débarquement de 1944 aux jeunes générations ? Ce questionnement fait l’objet d’un documentaire.

Licence professionnelle technique en son et image en poche, Julien Galataud, âgé de 22 ans et originaire de Limoges, se lance dans sa première réalisation : un documentaire sur le Débarquement.

Un documentaire de plus ? Pas pour l’auteur, qui cherche à apporter un éclairage nouveau sur le devoir de transmettre : « Ce documentaire porte sur l’héritage du Débarquement. Ce que l’on en retient aujourd’hui. Je considère qu’il ne faut pas oublier les événements du passé. La liberté et la paix sont essentielles dans le contexte d’aujourd’hui. C’est la jeunesse de 18 à 25 ans qui est visée. »

Ils financent leur travail sur leurs « propres moyens, mais nous allons solliciter des subventions ».

Musées et enseignants en point de mire

Principaux acteurs de ce « devoir de transmettre » : les musées. Comme celui d’Utah Beach où se trouvaient, mardi, Julien Galataud et Thomas Chastagnol, preneur de son.

« Le point de départ, c’est l’événement par lui-même. On interroge les directeurs, les conservateurs des principaux musées des plages du Débarquement, mais aussi les guides, qui peuvent nous en apprendre plus. On veut coller à la vérité historique. Ce qui nous intéresse, ce sont les méthodes et technologies employées pour transmettre cet événement et ce qu’en retient le visiteur. Enfin, nous voulons savoir comment les musées envisagent l’avenir. »

Par ailleurs, « nous prévoyons d’interviewer des enseignants en histoire. Personnellement, c’est une enseignante en cette matière qui m’a intéressé au Débarquement. Mais aussi des enseignants en philosophie, pour qu’ils nous parlent de la notion de liberté ».

Une esthétique qui parle aux jeunes

« Nous avons choisi d’utiliser très peu d’archives. C’est un pari un peu fou. Nous allons partir de dessins de paysages, effectués par Guénolé Gloaden, sur lesquels nous allons projeter des sons, des images. Nous allons aussi jouer avec les couleurs pour aborder le passé, le présent et l’avenir ».

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.